Giorgio Conte

Pendant sa jeunesse, il concilie les études de droit avec sa passion pour le jazz, la musique populaire et la chanson française, que ses parents lui avaient transmise. Cette passion, partagée avec son frère Paolo, les amène à une communion artistique qui s’exprime avec leurs premiers groupes musicaux et s’affine au contact du clan Celentano et dans la composition à quatre mains de morceaux célèbres comme “Una giornata al mare” (interprétée par l’Equipe84 et reprise récemment par des artistes comme Daniele Silvestri).

Plus tard, leurs chemins se séparent et Giorgio continue à composer pour des artistes italiens (tels que Mina, Ornella Vanoni, Equipe 84, Fausto Leali, Rosanna Fratello, Loretta Goggi, Francesco Baccini, dont il produit le premier album) et des chanteurs internationaux (comme Mireille Mathieu e Wilson Pickett).

Il partage son temps entre sa profession d’avocat et son activité théâtrale (tournée avec Bruno Gambarotta) et il participe à de nombreux programmes radio (“Quelli che la radio…”  sur RadioDue RAI avec Enrico Bertolino  et Giorgio Comaschi).

1993 est un tournant majeur: après avoir participé au Prix Tenco, il décide d’abandonner le cabinet légal pour se consacrer uniquement aux concerts, en commençant par des tournées à l’étranger. En Autriche, Suisse, Allemagne, France, Belgique, Hollande, Espagne et Canada, il obtient un franc succès auprès du public et de la critique. En 1999, il commence ses concerts en Italie. En 2011, il est le seul invité italien à la journée Nationale de la Catalogne (diffusé en direct) et en 2012, il participe au prestigieux festival BARNASANTS de Barcelone (aux côtés de Gino Paoli et Francesco De Gregori).

Il publie douze albums en Italie et à l’étranger, dont un avec la Polygram Italie enregistré live dans le château médiéval de la ville suisse d’Yverdon-les-Bains.

“Sconfinando” est son treizième album (sorti le 6 octobre 2017), enregistré avec l’Orchestre Symphonique “Duchessa di Parma” (Duchesse de Parme) sous la direction artistique de M° Alessandro Nidi et produit par Toni Verona pour Ala Bianca (Distribution Warner). L’album contient des morceaux revisités en clé symphonique ainsi que des inédits, et une pochette signée Ugo Nespolo (www.nespolo.com).  Lié au tour homonyme qui débute à l’auditorium “Parco della Musica” à Rome et continue dans divers lieux comme à Milan, Parme, Locarno, Albenga (Sv, pour “Octobre De André”), Asti et dans diverses places comme à Modène ou à Pavie, à Castel Rocchero (At) pour “Castel Rocchero en lumière” et à Cerisano (Cs) au “Festival delle Serre”, il s’étend au-delà des frontières en Allemagne, Autriche, Slovénie, Suisse, Belgique, Luxembourg et en France (ainsi qu’au “Café de la danse” à Paris).

Le morceau “Questo vivere” (l’un des inédits de l’album “Sconfinando”) fait partie de la bande son du film “Vengo anch’io” du duo comique Nuzo et Di Biase (distribution Warner) sorti en 2018.

Le célèbre chorégraphe et danseur Michail Barysnikov a utilisé la chanson “Gnè gnè”, publiée en 2004 dans l’album “Contestorie”, pour son ballet à New York. 

En 2018, Fun Radio (Slovaquie) a transformé le même morceau en une vidéo à laquelle ont participé les auditeurs .

À ses albums s’ajoutent les participations aux compilations d’artistes nationaux et internationaux, telle que son interprétation très personnelle de “La mia valle”, dans le double album “Luigi Tenco, inediti” publié par Ala Bianca en 2010, ainsi que diverses compositions en duos avec Vanoni, Elio (Storie Tese), Loretta Goggi et Rossana Casale, sans oublier la compilation “Italian café” distribuée dans le monde entier.

Il participe à de nombreux programmes radio et TV, en particulier à la Rai dans “Radio 2 Social Club”, à “Dr. Djembè” (avec Stefano Bollani et David Riondino), à “Effetto notte”, “Start” et “Isoradio”, sur Radio24 dans “La guardiana del faro” (Barbara Alberti) et à “Compagni di viaggio”; en Suisse, au programme “Moby Dick” sur Rete2 et à un concert en direct de l’auditorium sur Rete1.

Vincenzo Mollica lui a dédié quelques émissions télé sur RaiUno (“Doreciakgulp”), sur RaiDue (“Mizar”) et sur “RaiNews”.

Il a été invité à l’émission “Wikitaly” de Miriam Leone et Enrico Bertolino sur RaiDue et à “Lineablu” sur RaiUno.

Pour lui, les paroles ne sont pas seulement des “outils du métier” de chansonnier mais aussi, voire surtout, les instruments de cette espièglerie inspirée et de cette légèreté sagace qui ont amené la presse à le définir comme un “humoriste qui sait émouvoir et un intellectuel qui fait des clins d’œil aux personnes communes”. C’est un artiste, un grand conteur et un interprète qui sait toucher son public.

La presse le définit comme un “humoriste qui sait émouvoir et un intellectuel qui fait des clins d’œil aux personnes communes”.

Sa devise “… et je poursuis ma vie parfumée à tous les goûts…”

Giorgio est un artiste éclectique aux maintes vocations qui s’ajoutent à son activité d’auteur et chansonnier. Peintre, ses productions ont permis de vêtir, aux côtés des œuvres d’autres artistes tel que Giorgio Faletti, l’une des douze méga bouteilles de deux mètres et demi à l’exposition “Bottiglie d’autore” (bouteilles d’auteur); Acteur, il est protagoniste du film documentaire de Fredo Valla “Plus haut que les nuages” qui raconte l’histoire de l’aviateur Géo Chavez et sa première traversée des Alpes (à qui Giorgio a dédié la chanson “Géo” album C.Q.F.P.) écrite avec le journaliste Carlo Grande de “La Stampa”, dont la bande son a été sélectionnée au  “Bansko Film Fest” de Bucarest et au “Trieste Film Festival”, et projeté au Musée du Cinéma Massimo de Turin. Ecrivain, il a publié quatre livres : “Il Contestorie”, complété par un cd homonyme (2003, Storie di Note), “Sfogliar verze” (2007, Excelsior1881), pour lequel il obtiendra le Prix littéraire “L’intruso” de la Côte d’Emeraude, et “Un trattore arancio” (2011, Cairo Editore), “Lepre al civet” (2018, Slow Food Editore).